Le Péloponnèse, une terre surprenante

Après Athènes et les îles, me voici parti dans la vaste péninsule du Péloponnèse. Couvrant une surface de 21 000 km², je me suis ainsi lancé dans un « Road trip » au sud du pays. La traversée fût riche en découverte. Nauplie et Tripoli ont été mes deux lieux de résidence durant cette dernière semaine en Grèce.

Le Péloponnèse entre terre et mer
Péninsule du Péloponnèse – Entre terre et mer – Traversée du sud de la Grèce – Presqu’île de Monemvasia – Mer Égée

La traversée du Péloponnèse

Nauplie

En voiture depuis Athènes, me voici arrivé dans la ville de Nauplie. Capitale de l’Argolide, elle est située en bord de mer et caractérisée par sa cité historique culminant sur la montagne. Un passage conseillé dans l’une des plus séduisantes villes de Grèce grâce à son cadre magnifique.

La ville de Nauplie
Ville de Nauplie – Péninsule du Péloponnèse – Vue de la cité historique – Ville romantique – Vue sur la Forteresse Bourdzi

Découvrir tranquillement « Náfplio » par ses ruelles bordées de petits magasins et restaurants typiques. Se rendre à la cité historique du Fort Palamède par la route ou en montant les quelques 900 marches. Cette épaisse muraille relie 8 bastions et plusieurs tours de garde. Avec ses 216 mètres au-dessus de la Baie de Nauplie, une vue panoramique remarquable pour voir par-delà les montagnes.

Le Fort Palamède de Nauplie

Suite à cette longue visite, une petite baignade a été nécessaire face à la chaleur, sur la rive nord de Nauplie. Après tous ces efforts, l’heure du repas avait sonné. Je n’ai pas pu m’empêcher de goûter à nouveau une Moussaka, mais de « Náfplio » cette fois-ci. Puis de découvrir la ville par une petite balade nocturne.

La forteresse Bourdzi de Nauplie la nuit

Corinthe

Positionnée sur l’isthme portant son nom, Corinthe est une ville importante de la Grèce moderne. Son canal très étroit permet de faire rentrer et sortir les bateaux. Seuls certains peuvent se croiser. Celui-ci est mondialement connu. On peut facilement l’observer du haut du pont qui le traverse. Un point de vue vertigineux.

Le Canal de Corinthe vers le port

Non loin de là se trouve l’Ancienne Corinthe, un site désormais considéré comme archéologique malgré la présence de certaines habitations. C’est ici que j’ai pu apercevoir les ruines du Temple d’Apollon ainsi que l’Acrocorinthe au sommet de la montagne. Passé ces vestiges, je me suis rendu au « Lac Bleu » de Limni Vouliagmeni, pour y piquer une tête.

Tripoli

Après avoir quitté Nauplie et ses alentours, je me suis dirigé vers mon second hôtel à Tripoli. Sûrement l’une des villes les moins animées que j’ai pu visiter en Grèce. Elle est tout de même la capitale de la périphérie du Péloponnèse. Ce mélange entre parcs et grandes places permet de lui donner de l’envergure.

L'Arcadia Hôtel de Tripoli

Pour les grecs, la coutume veut de faire la « sieste » l’après-midi jusqu’à la reprise du travail. Un savoir-vivre qui se produit dans l’ensemble du pays, jonglant entre tranquillité et animation. Ce n’est qu’à partir de 18 heures que la ville s’anime. Cela se caractérise par l’ouverture des boutiques et des restaurants.

Sparte

« Spartiates ! Quel est votre métier ? AOUH AOUH AOUH! » la phrase culte et inoubliable de Sparte. Elle est issue du célèbre film de guerre « 300 » entre Léonidas et ses guerriers spartiates dans le but de défendre la Grèce. Une histoire fondée et perpétuée à travers la statue de l’ancien roi, construite en cet honneur. Cette ville moderne n’est autre que l’une des cités-États les plus puissantes de la Grèce antique 💯

La ville moderne de Sparte

Je ne pouvais pas quitter la ville sans une visite au musée de l’olive et de l’huile grecque. Un moment agréable, la découverte de la fabrication de l’huile d’olives. Cette exploitation contribue à la richesse et à la variété de la civilisation grecque. Des machines anciennes et modernes donnent ainsi le résultat final à servir dans une « salade grecque » par exemple.

Kalamata

Chef-lieu du district régional de Messénie, Kalamata est la seconde plus grande ville de la péninsule. Celle-ci comprend plusieurs bâtiments néoclassiques, des églises et des grandes places. Elle est également connue pour ses olives, distinguées par leur taille et leur couleur. Il fait bon vivre dans cette agglomération très ouverte vers l’extérieur.

La ville de Kalamata

Évidemment, la mer Égée ne nous quitte pas et donne ainsi accès au port « la Marina » tel est son nom. Une plage scintillante se trouve aux pieds du Mont Taygète, pour un décor typiquement grec. Un paysage entre mer et montagnes nous appellent à une baignade. Une ville à ne pas quitter sans avoir déguster ses fameuses olives.

Le Mont Taygète et la plage de Kalamata

La simplicité des petites villes

Argos

En face de Nauplie se trouve Argos, une ville très agricole mais aussi antique grâce à ses Acropoles. Une citadelle qui porte le nom de « Larissa » donnant lieu à une vue panoramique. C’est ici que le thermomètre a annoncé 46°C en plein soleil et 38°C sous abri. Pas étonnant qu’il n’y ait personne dans les rues, ce qui facilite la visite et les déplacements.

L'Acropole d'Argos

Monemvasia

Tout au sud de la péninsule se trouve la presqu’île de Monemvasia, sur son rocher le « Gibraltar » grec. Un seul accès, le long pont permettant la jonction entre le port et la cité. Une mer tellement turquoise que l’envie de se baigner se fait rapidement sentir. La balade dans la ville fortifiée est comme une « échappée belle » au bout du monde.

Le rocher Gibraltar de Monemvasia

Les sites archéologiques du Péloponnèse

Tirynthe

À la sortie de Nauplie se trouve la cité de Tirynthe. Positionnée sur une petite colline de 30 mètres de haut, ce site est un vestige important de près de 5 000 ans. Un patrimoine légendaire aujourd’hui composé de pierres qui ont édifiées cette ancienne citadelle. Une courte visite pour des siècles d’histoires.

La cité antique de Tirynthe

Mycènes

Une cité antique située sur un plateau montagneux du Péloponnèse, Mycènes est entourée de fortifications. Cette ruine imposante renferme avec elle la civilisation mycénienne. Ce site archéologique est ainsi lié aux épopées homériques de l’Iliade et de l’Odyssée. C’est en ces lieux que la Porte des lions fût construite, l’ancienne entrée principale de la citadelle.

Les ruines de Mycènes devant le Mont Zara

Épidaure

Ancienne cité grecque, Épidaure est désormais un lieu incontournable où de nombreux touristes viennent visiter ses vestiges. C’est dans cet endroit que se trouve son majestueux théâtre antique. Niché dans une montagne nue de la Grèce continentale, cet amphithéâtre est encore utilisé de nos jours. Non loin de là est enfoui le Sanctuaire d’Asclépios. Un haut lieu de la médecine grecque dont les pèlerins venaient de tout le pays pour se faire soigner.

Le théâtre antique d’Épidaure

Olympie

Centre religieux de la Grèce, dans le Péloponnèse, Olympie est désormais un site archéologique. De nombreux monuments sont conservés au sein même de cette montagne remplie de richesses historiques. Temple de Zeus, le Stade d’Olympie, l’Atelier de Phidias… une concentration de vestiges antiques dans un rayon de 2 kilomètres.

Olympie et son site archéologique

Voilà, vous connaissez désormais la totalité de mon voyage au sein de la Grèce. Des villes et des sites archéologiques ont été visités durant ce périple riche et très animé. Je vous encourage vivement à vous y rendre. La Grèce réserve de nombreuses surprises. Si vous souhaitez avoir des conseils, vous pouvez me contacter. Retournez voir Athènes et les îles sans hésitation si vous voulez revivre mon voyage depuis le début.

Et surtout n’oubliez pas, Nous sommes des Spartiates 💯


Vous avez aimé traverser la péninsule du Péloponnèse ?

N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux ou par email.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Le clic droit est désactivé !