Athènes, ma ville grecque

Né en France mais avec un nom d’origine grec, il me fallait connaître mes origines. La Grèce, considérée comme mon second pays, est surnommée le berceau de la civilisation occidentale. J’y ai séjourné du 25 Août au 8 Septembre 2018 où je me suis aventuré dans la capitale d’Athènes et parcouru ensuite le Péloponnèse.

Athènes la capitale de la Grèce vue sur le Parthénon
Athènes – Capitale de la Grèce – Vue sur le Parthénon – Temple athénien – Quartier de la Pláka – Mer Égée et son port le Pirée

Athènes, le cœur de la Grèce antique

Je suis resté 4 jours dans la capitale me permettant de m’imprégner de la ville la plus touristique du pays. Traversant les rues, j’ai été souvent emporté par des émotions incontrôlées. Un sentiment qui ne m’a jamais quitté tout au long de ma visite.

Une richesse historique

Parcourir la ville à pied fût le moyen le plus approprié pour la découvrir. Marchant dans l’avenue principale, les monuments me sont très vite apparus. Le drapeau grec est brandi fièrement et pas uniquement sur les bâtiments publics.

La Bibliothèque nationale de Grèce

Bibliothèque nationale

Cette bibliothèque renferme la richesse littéraire du pays. En effet, ce site accueille environ 700 000 œuvres et manuscrits.

Elle possède un design intérieur largement plus moderne que sa façade. Il est dit qu’un ensemble de temporalité est très apprécié par la population.

Le Musée national archéologique de Grèce

Musée national archéologique

Non loin de la bibliothèque, ce musée comprend les plus vastes collections anciennes grecques. Celui-ci regorge de sculptures retrouvées et découvertes entre la préhistoire et l’antiquité.

Il ne faut pas moins de 3 heures pour le parcourir. Je me suis souvent attardé devant certaines statues représentant les dieux grecs.

L'Académie d'Athènes en Grèce

Académie d’Athènes

Bâtiment magistral et photogénique qui suit les précédents monuments. Cette académie donne de l’envergure à sa fonction universitaire.

Libre d’accès sans être étudiant, vous visitez des salles dignes d’un forum. Petite détente à l’arrière dans le petit parc « Kosti Palama » prévu à cet effet.

Continuant dans l’avenue, je suis arrivé sur la place très réputée de « Syntagma » en pleine lumière. Celle-ci fait face au Parlement monocaméral de Grèce. Sur le parvis se déroule la parade de la garde grecque, les « Evzones » en tenue traditionnelle. Une relève quotidienne a lieu toutes les heures. En façade se distingue la tombe du soldat inconnu. En été, les températures peuvent dépasser 40 degrés, à se demander comment les membres de la garde arrivent à tenir.

Le Parlement d'Athènes sur la place Syntagma

Dans la continuité du jardin national, je me suis retrouvé devant une arène ouverte. Le Stade panathénaïque, antique de par sa forme et son revêtement en marbre. Impossible de résister à l’appel de la piste et s’exercer pour les jeux olympiques 🏃‍🥇

Le stade panathénaïque d'Athènes dans les tribunes

L’Acropole et son Parthénon

Le moment tant attendu et redouté de ma visite, celui de voir le Parthénon en direct de l’Acropole. S’élevant en plein cœur du centre-ville, c’est à travers cette ancienne citadelle que le site historique existe encore. En passant par ce plateau rocheux, c’est comme vivre l’héritage de tout un pays qui culmine au-dessus de son peuple. Composé de vestiges, ce lieu unique laisse imaginer la vie au temps des antiques athéniens. Sa position permet des vues imprenables.

L'Acropole d'Athènes

Le Quartier de la Pláka

Après tant d’émotions au sein de l’Acropole, je suis redescendu par le quartier de la « Pláka » aux allures de vieux village. Composé de petites ruelles et encadré par de beaux dessins muraux. Des formes et des couleurs surprenantes démontrent l’esprit créatif des artistes grecs. Une halte bien méritée autour d’un verre d’Ouzo, la boisson typique grecque.

Quartier de la Pláka

Le Mont Lycabette

Colline située en plein cœur d’Athènes, faisant face à l’Acropole, le Mont Lycabette permet d’avoir une vue panoramique sur la capitale et le Pirée. Culminant à une altitude de 277 mètres, il offre une belle alternative mais une montée qui se mérite. Le téléphérique est également une option pour les moins sportifs mais qui reste payant. En son sommet se trouve la chapelle Saint Georges, toute blanche vêtue, qui contraste avec la couleur du ciel.

Vue sur le Mont Lycabette à Athènes
Vue sur Athènes et le Pirée, en haut du Mont Lycabette

En récompense, au restaurant, j’ai mangé une bonne Moussaka et pris une Mythos, bière typique. Le retour à l’hôtel de nuit a achevé mon séjour en ville via les illuminations athéniennes. Pour une balade heureuse, il a fallu que la pluie face son apparition. Démotivé, non, plutôt récepteur d’un signe venu du ciel.

La Chapelle Saint Georges du Mont Lycabette de nuit

Ceci marque la fin de ma virée à Athènes mais mon voyage ne s’arrête pas là, bien au contraire. Par la suite, vous allez découvrir les Îles avant de parcourir le Péloponnèse. Des articles spécifiques à mes déplacements mais tout autant intéressants. Il y a encore tellement de choses à dire et nous pouvons le faire ensemble. Un contact et on échange 😉


Vous avez aimé connaître la richesse d’Athènes ?

N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux ou par email.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Le clic droit est désactivé !